Emmanuel Macron voit en Marine Le Pen un nosorożec… – Atlantico

Quantcast

Emmanuel Macron jest biurem France Inter, na ekranie telewizyjnej filii Marine Le Pen, uruchomienie radia Inter France 7/9 w dniu 4 kwietnia 2022 r. w Maison Radio w Paryżu.

Il ya peu de temps, Jupiter comingit du mont Olympe, protekcjonalny, pour nous autres gueux, ses sujets, à faire un peu de figuration en fin de campagne électorale. Il se fendit alors, pour notifier au peuple son entrée en lice, d’une lettre diffusée dan la pressse quotidienne régionale. W tym przypadku, sonnait zaczyna się jako mauaise lettre z adresowalnym au reagującym z zasobów ludzkich d’une start-up, il vanta platement ses mérites et sollicita, in raison de l’excellence indubitable de son bilan, la reconduction of cellulit. Debaty, il ne fut point pytanie.

Notre candidat se rendit ensuite à Poissy „à la rencontre des Françaises et des Français” pour tenter de vendre son projet fumeux à un parterre d’affidés tout acquis à sa Cause. Jeśli nie chcesz otrzymywać żadnych zapytań, nie wahaj się ich zapytać. To niezapomniane wieczorne stopy, du reste, écourtée. Notre histrion s’esbnigna en effet, non sans en proférer du ton tragique du chef de guerre qu’il était devenu, des mots qui laissèrent supposer qu’il s’en allait sauver le monde: Je dois partir, j’ai un połączenie. »

Puis notre jeune roi, poursuivant son simulacre de campagne, parada, sans interacteur, bien sur, derrière quelques pupitres. Il y déploya, tel un prestidigitateur et dans un langage pompeux de technocrate un program creux, soigneusement vidé des préoccupations sans genérosité des fachos, telles que l’insécurité, l’identité ou le pouvoir d’achat; program qui n’alla pas toutefois pas sans donner un coup de grâce à l’école déjà à terre.

Résumons-nous: écrasé par ses responsabilités de chef de guerre et fort de sa gestion du covid, notre roitelet waste de se konfronter aux candidats qui briguent sa succession, s’occupant du seul „projet qu’il veut porter pour le pays” traçant sa route, niewzruszona, «au-delà des chicayas de clans». We wszystkich pokusach „peurs obsidionales”, nawet książę n’a, en effet, pas temps à perdre en „carabistouilles” échangées avec des vassaux, d’autant plus que sa reconduction symbol assurée.

Mais, voilà qu’une nouvelle epidémie, natychmiastowa identyfikacja dla jasnego Jowisza, s’abat sur notre pays, alors qu’il n’est pas meme encore sorti du covid. Z darowizny wylewa się trouver bouleversée: straszny nosorożec qui autrefois frappa les personnages d’Eugène Ionesco est de retour. Koneserzy gwałcicieli na początku intrygi Pierce d’Eugène Ionesco, Nosorożec. Elle dépeint en trois acte le deploiement d’une épidémie imaginaire de „nosorożec” qui przekształcenie wszystkich hommes w nosorożce. To maladie très contagieuse est la metafora aussi tragique que que comique de la montée du totalitarisme.

W trzydniowej wędrówce prezydenta, trzykrotność kosztu zakupu ze zniżką, kosztem sprzedaży, mamy serię lotów na twarz tego nosorożca, który znajduje się w centrum city.s’imposent avant qu’il ne soit question de ograniczenie ou pis encore.

Jest to lors d’un deplacement à Fouras, prezydent Charente-Maritime que notre, przesłuchiwany przez prasę w sprawie montée de Marine Le Pen, o zbliżającą się groźbę: „Je n’ai jamais banalisé le Front National. Il ya tandem d’extrême droite que je walki. »A- t-il précisé en associant Éric Zemmour à la patronne du Rassemblement national. Sermonnant le parterre de journales qui brandissaient des micros dans sa direction, il a poursuivi, sans pourtant ceder à la peur et évoquant plus particulièrement Marine Le Pen: „Collectivement, j’ai moins entendu dire qu’elle était d’ex. Wydaje się, że media, które próbujesz zrozumieć: „To straszne: front republiki. »Les force politiques républicaines disaient:« Jamais. »Nie ma lepszej reakcji. »Poursuivant sa diatribe, il ajoute:« Les gens l’ont banalisée, ont détourné le relative, ont dit: «c’est plus sympathique…»

Lors de cet échange la presse, nous n’avons pu nous empêcher de voir en Emmanuel Macron, Bérenger, l’un des personnages de la pièce qui résistera jusqu’au bout à la rhinocérite alors qu’il converse avec protagon, lequel on reconnaîtra aisément français et les journales, sourds au bruit des bottes et préférant le silence des pantoufles. Jugez plutôt:

BÉRENGER

Je ne vois qu’eux. Wiesz już, z czego pochodzi ta choroba.

DUDARD

Ils ne vous attaquent pas. Si on les laisse tranquilles, ils vousignent. Dance le fonds, ils ne sont pas méchants. Il ya meme chez eux une suree niewinność naturelle, oui; de la candeur. D’ailleurs, j’ai parcouru moi-même, à pied, toute l’avenue wlać venir chez vous. Vous voyez, je suis sain et sauf, je n’ai eu aucun ennui.

Przesłuchanie w sprawie ryzyka zwycięstwa Marine Le Pen notre vaillant petit président and ajoute: „Je vais me battre pour convaincre plus, że nie zostałeś po raz pierwszy i podczas drugiej trasy koncertowej. »Et là, nous avons vu notre comédien, seul sur scène, juste avant le tomber de la piauce de Ionesco pièce de Ionesco, toujours en Bérenger:« Je me défendrai contre tout le monde! Karabinek, karabinek! (Il se retourne face au mur du fond où sont fixéesimiona nosorożców, tout en criant 🙂 Contra tout le monde, je me défendrai! Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout! Je ne capitule pas! »

RIDEAU

Isabelle Larmat, profesor Lettres modernes

.

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.