Afrique du Sud: les ânes sous haute protection contre le trafic vers la Chine – GEO

Afrique du Sud: les ânes sous haute protection contre le trafic vers la Chine - GEO

Leur peau est aujourd’hui presque aussi recherchée que les cornes de nosorożec, pour de prétendues vertus médicinales: en Afrique du Sud, les ânes, dont la population décline en raison du braconnage, sont places traffic protection versous haute

Selon une récente étude de l’university d’Afrique du Sud, liczba okazów w le pays a diminué plus plus 30% en vingt ans, passant de 210.000 têtes en 1996 à 146.000 en 2019. Najbardziej fonetyczny „Afres pays africains” jak Kenia czy Burkina Faso, faisant aux défenseurs des animaux une extinction de l’espèce sur le continent d’ici seulement quelques années.

En Cause, une mystérieuse substancja appelée „ejiao”, tirée de la gélatine de la peau de l’animal une fois bouillie. Główny consommateur est la Chine, qui a besoin de plus de dix millions d’ânes par an nourrir ce marché de plusieurs millions d’euros, selon l’organisation de protection de l’espèce, Donkey Sanctuary.

W Azji cena „ejiao” to mniej niż równowartość 340 euro za kg. Aucun test scientifique ne le prouve, mais selon la médecine traditionnelle chinoise, ce remède „miracle” possède des propriétés proches de celles pretées à la corne de nosorożce: amélioration de lailli krążenie sangwina, vieralentissement

Usługa tworzy boisson lub avec des noix en guise d’apéritif, l'”ejiao” était autrefois reservée aux empereurs. Mais elle est de plus en plus demandée par la classe moyenne chinoise. La Chine, gdzie ludność d’ânes diminuer près de moitié ces dernières années, s’est tournée vers l’Afrique to satfaire la demande.

Na kontynencie peau de ces animaux jest używany głównie do transportu produktów rolnych w kraju lub z kraju, a nie do celów handlowych.

Mikro-puces

Plusieurs płaci Afrykanom nie le Kenya ont déjà interdit l’battage des ânes, constatant une recrudescence des vols ces dernières années.Clôtures électrifiées, alarme, micro-puces pour tracer l’animal, „w miesiącu bezpieczeństwa zajmiemy dwa miejsca„contre le braconnage, explique à l’AFP Jesse Christelis, éleveur à Magaliesburg, à plus d’une heure de Johannesburg, qui possède une des deux fermes de lait d’ânesse du pays.

L’Afrique du Sud oficjalnie wyeksportowało 10 500 peaux chaque année vers Hong Kong et la Chine. Ale ilości nieruchomości nie są tak dobre jak w ostatnich dwóch latach. W 2015 r. władze uzgodniły, że w trzech miejscach sprzedano ponad 3000 zup o łącznej wartości ponad 285 000 euro. Et deux oskarżenia o déjà été interceptes depuis le debiut de l’année.

Departament Rolnictwa prowincji Nord-Ouest, partèrement touéee, deklaruje AFP „Enqueter sur chaque sygnał incydentu„.

Ils ”sont principalement gardés dans les zones rurales où la technologie n’existe pas vraiment„, explique M. Christelis. L’éleveur a également constaté une hausse exponentielle du prix des betes, passé de l’é równowartość 28 euro à 120 euro en cinq ans. enchères.

Combinée à la baisse de la population, cette hausse des prix menace, selon les éleveurs, l’industrie naissante dans le pays de lait d’ânesse notamment prisé contre les maladies de la peau. „Nie jest łatwo znaleźć samochód„patrz M. Christelis. Aujourd’hui”,nie mamy wystarczająco dużo pieniędzy, aby kupować na żądanie„, avoue le propriétaire d’un cheptel de 116 ânes, sous haute protection.

Lir powietrza:

Uchodźca pozostaje na piechotę w oznaczeniach Cisjordanie

Aby uzyskać premierę fois depuis 65 ans, un âne sauvage asiatique aperçu dans les steppes orientales de Mongolie

Aby uzyskać premierę fois depuis 65 ans, un âne sauvage asiatique aperçu dans les steppes orientales de Mongolie

Santorin, campegne appelle à veiller au bien-être des ânes ofiary du tourisme de masse

Santorin, campegne appelle à veiller au bien-être des ânes ofiary du tourisme de masse

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.