CITES zatwierdza handel totoaba w Meksyku – Gatunki zagrożone

La CITES rouvre le commerce international de totoabas

Alors que tous les odnośnie etaient tournés vers l’Ukraine, stałego komitetu CITES s’est réunion w Lyonie, 7 sierpnia 11 marca, dans un mediatique profond. Au milieu des discussions sur l’éléphant, le jaguar ou encore les requins, la konwencja sur le commerce international des espèces de faune et de flora sauvages menacés d’extinction a pris une decision qui potrait precepiter l’extinction du plus petit cetacé de la planete.

L’élevage de totoaba dopuszczone w Meksyku

9 voix pour, 5 contre*: la demande déposée par le Mexique pour le commerce international de totoabapoisson endémique de ses eaux et classé en niebezpieczeństwo krytyka wyginięcia en raison de sa surpêche, été acceptée par la CITES.

La ferme d’aquaculture Earth Ocean Farms (EOF), qui fait de l’élevage de cette espèce classée en załącznik I de la CITES et au cœur d’un kryminalista ruchu drogowego, odpowiedzialny za wyginięcie innego endemicznego gatunku Meksyku, marsouin du Gulf of California, czyli vaquita, został zarejestrowany w CITES. Ouvrant ainsi la voie à un possible commerce international légal, depuis cet élevage.

Les Etats-Unis et Israël, zdecydowanie sprzeciwiający się tej decyzji, nie pasował do decyzji stałej komisji. Obsługiwane przez dwa kraje europejskie – Belgię i Polskę – oraz Chiny, le Mexique a donc obtenu l’ouverture du commerce international du Totoabaprès de cinquante ans après son interdiction.

« Poparcie dwóch członków stałej komisji europejskiej pozwoliło na zatwierdzenie tej kandydatury, bez względu na zasadę ostrożności i des konsekwencje potencjalnego rozpadu pour le vaquita en niebezpieczeństwo krytyka wyginięcia », zadeklarowała Clare Perry, odpowiedzialna za kampanię oceaniczną i klimatyczną Agencji Badań Środowiska.

Totoaba, ou cocaïne des mers

Une decision qui n’paz manqué de soulever de nombreuses lęki, car le totoaba fait l’objet d’un ważnych trafic depuis de nombreuses decennias. Raison : sa vessie natatoire est niezwykle recherchée. W Chinach jest sprzedawany za nawet 60 000 dolarów, ponieważ słynie z zalet zdrowotnych.

D’après la médecine traditionnelle, cette poche de gas qui sert à la flottabilité des poissons osseux umożliwi booster de système immunitaire. Mais aucune étude scientifique ne le prouve. En raison de son exorbitant prix, la vessie natatoire du totoaba est aussi un symbole de richesse que sures aient amenter.

W rezultacie meksykańskie kartele se sont vite emparés de ce „trésor” qui gisait la, dans les eaux de la mer de Cortez. Aujourd’hui, ce sont eux qui pilotent l’exportation des vessies natatoires jusqu’en chine, épaulés par des trafiquants chinois très organizées. Nielegalny ruch, który zgłasza kilka milionów dolarów każdego roku, au vu et au su des authority qui ne font pas grand-chose pour l’empêcher.

Malgre l’zakaz de sa pêche w 1975 r et l’inscription à l’annex I de la CITES, qui interdisait jusqu’à présent son commerce international, le totoaba a continué de décliner. Et dans sa chute, il a emporté avec lui d’autres espèces, ofiary zabezpieczeń zabezpieczających des filety maillants poses par les braconniers. Nie le vaquita.

Moins de 10 vaquitas dans le monde

Celui qu’on surnomme aussi « le panda des mers » en raison de ses yeux cercles de noir est en effet sur le point de disparaître à Cause de la surpêche du totoaba. Pris dans les filets qui visent le totoaba, ce marsouin a vu ses effectifs réduire comme peau de chagrin au fil des dernières decennie, au point de ne plus compter aujourd’hui que 7 do 8 reprezentantów seulement!

Na ten d’en capturer pour reproduire l’espèce en captivité, en vue de la réintroduire une fois les menaces dans son milieu naturel wyeliminowane, mais ce plan a échoué. Le vaquita est en effet un mammifère marin très sensible et sujet au stress. La seule femelle capturée est morte au bout de quelques heures, et ce projet a été leavenée.

La seule roztwór wlać éviter l’extinction du dernier vaquita repose sur la fin natychmiast et sans koncesja de la pêche non sélective dans ses eaux. Depuis 2016, l’ONG Sea Shepherd sillonne la zone pour retirer ces filety maillants tueurs de vaquitas, mais depuis juillet 2021, elle n’en a plus l’autorisation. Désormais, elle doit sygnalizator la position des filets et que les authority les retirent elles memes.

Marsouin vaquita

Representation d’un marsouin du golfe de Californie, ou «vaquita», espèce en danger critique d’extinction.

Avec cette decyzja de la CITES, les défenseurs du vaquita craignent le pire.

Certes, le Mexique s’est à n’exporter que la viande de totoaba, et non les vessies natatoires, dans un premier temps. Mais ce n’est pas la chair du totoaba qui est recherchée, alors il est légitique de se poser la question de l’intérêt d’un tel commerce.

« W ramach upoważnienia le commerce de totoabas élevés en captivité, CITES va compliquer les wysiłków d’application de la loi au Mexique et dans d’autres krajów. Decyzja ta ułatwi nielegalne blanszowanie totoaba schwytanych w naturze i zwiększy popyt na produkty totoaba, zachęcając do nielegalnych połowów i zagrażając vaquita. », Instytut Opieki nad Zwierzętami dans un communiqué.

Nous étions sur Bram’Fm, stowarzyszenie radiowe de Corrèze, pour en parler dans le 13h-14h, mercredi 16 marca dernier. Posłuchaj spektaklu:

*Spośród 15 członków komitetu wyborczego Senegal, Kongo, Peru, Izrael i Australia głosowały za odrzuceniem wniosku EOF, podczas gdy Namibia, Etiopia, Chiny, Kuwejt, Indonezja, Republika Dominikany, Polska, Belgia i Gruzja głosowały en faworyta. Le Canada s’est abstenu.

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.