W RPA szpitalem leczącym łuskowce jest Le Point

Afrykańskie du Sud, stolica, w której mieszkają Pangoliny - Le Point

A mi-chemin entre Johannesburg et Pretoria, au bout d’une route de terre rouge s’élève le centre vetérinaire pour la faune sauvage. Dans un enclos, une vingtaine de cages, autour desquelles déambulent et se prélassent des dizaines de tortues terriennes. Interdites aux particuliers, elles sont często konfiskaty, et atterrissent ici, dans le seul centre du pays spécialisé dans la petite faune sauvage. Dans la torpeur de la mi-journée, seul transpire le son de leurs ébats infertiles – les mâles auront beau s’échiner, les femelles sont dans un enclos séparé.

À l’intérieur de la bâtisse qui abrite l’hôpital, le staff s’active. Entre les oiseaux, les genettes, chauves-souris et autres suricates, il ya pas moins de 60 pacjentów à nourrir, pewne toutes les heures. Huit salariés pracują tu w plein temps, wspierani przez praktykantów weterynarii i wolontariuszy.

L’une des soignantes est ccupée à donner le biberon à un petit babouin en couche. « Sa maman était sur le toit d’une maison et elle a été abatue par les mieszkańcy. Quand znajduje się w dépouille, nie jest już obsługiwany przez syna dos. » La jeune femme soupire : « Les gens n’aiment pas les primates ici, alors ils les tuent… »

Entre les vétérinaires à l’ouvrage, une jeune antylope deambule, avant de se coucher dans sa tente pour chien. „Je suis un peu comme sa mère”, wyjaśnia czule Karin Lawrence. « Quand elle sera un peu plus grande, il faudra lui trouver un troupeau, car c’est comme cela que les antylopy fonctionnent dans la nature. »

À LIRA AUSSILes incoherences du rapport de l’OMS sur l’origine du Covid-19

Un hôpital pour les petits animaux

Karin Lawrence jest weterynarzem i to ona stworzyła szpital w 2017 roku wraz z Nicci Wright, specjalistką rehabilitacji dzikich zwierząt. Wyjątkowo financié par les dons, c’est le premier specjalnie oddany à la petite faune, dans un pays qui pourtant en regorge. « Il ya tellente de structure qui s’occupent des grands animaux, comme les nosorożec ou les éléphants, explique Karin. Mais on oublie souvent les petits animaux, alors qu’ils sont tout aussi Importants. Les chauves-souris sont Importantes pour l’environnement, meme le plus petit animal to funkcja. »

Les autres centres de réhabilitation, dans lesques travaillait Nicci, n’ont pas de vétérinaire sur place. Ils doivent alors avoir recourses aux privés, qui soignent souvent gratuitement, mais doivent en priorytet s’occuper de leurs. Les animaux sauvages passent en dernier. C’est la volonté de monter une struktury oraz opłacalne qui a poussé Nicci et Karin à franczyzodawca le pas.

« Ça nous a paru évident de connectr les deux faces : veterinaire et réhabilitation. »

Przez szpital przewinęło się już ponad 8300 zwierząt, mając za każdym razem cel: ponowne wprowadzenie do środowiska naturalnego. Les animaux qui przybysz jest skonfiskowany przez policję, trouvé w naturze, lub encore sont amenés par des habitants qui pensaient quun sauvage animal pouvat faire un bon animal de compagnie. Karin określa un petit suricate à l’apparence inofensive. « Les gens prennent ces animaux parce qu’ils sont mignons. Ale nie rozumieją, że bardzo różnią się od zwierząt domowych. Les suricates par exmple sont très claniques. La dame qui avait celui-ci était enceinte, et quend elle est dochody z l’hopital avec son bebe, le suricate s’est jeté sur lui pour l’attaquer. Alors elle nous l’a amené, car elle ne pouvati plus le garder. »

À LIRA AUSSIChiński koronawirus : la maladie transmise à l’homme à Cause du pangolin ?

Łuskowiec, najbardziej kłusowany ssak na świecie

Tutaj le tenant le plus précieux s’appelle le pangolin. Mammifère le plus braconné au monde, « bien plus que les nosorożec et les éléphants! » zwraca uwagę Karin Lawrence, le petit animal (qui peut tout de meme mesurer jusqu’à 80 centimètres de long) est tout ce qu’il ya de plus inoffensif. De petits yeux fearntifs, une langue gluante longue comme son corps qui s’entortille dans les fourmilières et termitières pour dégotter les plus fins spécimens, et une imponująca zbroja d’écailles. Elles sont sa défense et aussi sa malediction: C’est au moins autant pour les prétendues vertus Medices de ces dernières que pour sa chair que le pangolin est pourchassé.

Mały łuskowiec, który niedawno trafił do szpitala, leży na plecach na stole operacyjnym, wykazując oczywistą bezbronność. „Nous l’avons endormi pour pouvoir nous occuper de lui”, wyjaśnia Kelsey Skinner, zajmujący się wyżywieniem w sondażach drobnych, qui, cet age, devrait encore téter sa mère. « C’est très difficile de s’occuper de ces animaux. Ils ont ce mechanica de defense naturelle qui sklada à s’enrouler en une boule très compacte, et ce nest pas comme avec les autres animaux, où on peut les détendre avant. Ces petits gars ne se détendent jamais, ils sont toujours stressés, toujours en fight pour leur survie. » Nieprzenikniony pour les prédateurs, la boule d’écaille ne bankrupt que face aux humains. Nawet jeśli trudno jest oszacować rozmiar ruchu ulicznego według okultystycznej definicji, eksperci szacują, że każdego roku na świecie ginie około miliona łuskowców.

Le nourrissage terminée, une infirmière s’empresse de l’envelopper dans un plaid rose pour le ramener au plus vite dans son enclos, avec ses compagnons. « Nous les gardons dans un lieu différent très protegé, à Cause du risque élevé qu’ils soient à nouveau poachnés. La réalité, c’est que l’on pourrait être attacés pour eux. » Szpital jest jedynym krajem upoważnionym przez rząd do zajmowania się skonfiskowanymi łuskowcami. Il en a déjà recuillée 166 – avant de les relâcher dans des zone sécurisseuses.

Comme un sourire de remerciement, le petit pangolin tire soudain w języku nieskończonym, avant de la rembobiner aussi sec.

À LIRA AUSSIŁuskowiec, najbardziej kłusowne zwierzę, jest teraz podopiecznym


Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.