Sous les écailles du pangolin : enquête sur un traffic zorganizowane à l’échelle mondiale – Fondation 30 million d’amis

Sous les écailles du pangolin: enquête sur un trafik organisé à l'échelle mondiale - Fondation 30 millions d'amis

Ruch escaille, mięsa i żywych łuskowców był przedmiotem szeroko zakrojonego międzynarodowego śledztwa mającego na celu zidentyfikowanie tras przemytników i zmuszenie do dowódców. Sur le terenu, un collectif de journals d’investigation de médias asiatiques, africains et européens a pu suivre chacun des maillons de la chaîne. 30millionsdamis.fr revient sur cette mission à haut risque pour tenter de sauver cet animal, premier mammifère au monde ofiary de trafic.

Infiltrer les réseaux criminels, à leurs risques et périls! Menée par une quarantaine de journali d’investigation à travers 16 krajów Afryki, Europy i Azji, l’enquête „Pangolin reports” to partia strasznego stanu. Kilkadziesiąt ton łusek i mięsa łuskowców – sans compter les animaux vivants, très affaiblis par le voyage – jest regularnie przejmowanych przez światowe organy celne. W sumie co roku komercjalizuje się równowartość 100 000 łuskowców, co jest kolosalną liczbą, która wzrosła czterokrotnie w ciągu 10 lat. Mais qui se cache derrière ce vaste trafic à l’échelle planetaire? « To bardzo wyrafinowany i niezwykle dobrze zorganizowany system », glisse Patrick Boehler, redaktor wykonawczy du média suisse swissinfo.ch, reporter au New York Times et co-fondateur du collectif d’investigation. Enqueter sur ces activités s’avère d’autant plus perilleux que les réseaux criminels recoupent en partie… ceux du trafic de drugo !

Pour suivre la piste des contrebandiers, l’indice le plus révélateur n’est autre que… le prix. « Nos enquêteurs au Camerun se sont aperçus que les braconniers revenendaient les pangolins à stosunkowo niski koszt [2 dollars US – moins de 2 € – le kg d’écailles, NDLR]. Ale więcej o se rapproche de la destination de ces produits, plus le prix augmente ”, wyjaśnia P. Boehler. Ainsi, le kg d’écailles est vendu około 760 dolarów (705 €) w Chinach, więc… 380-krotność kwoty początkowej! Sporządzając spis cen według krajów, wszyscy en répertoriat les place des konfiskaty douanières, les dziennikarze ont pu conceivre une map des route de la contrabande. Des informations ensuite recoupées à l’aide d’observations sur le terenu. « Nous avons suivi plusieurs „muły” partant d’Afrique subsaharienne [où vivent la moitié des 8 espèces de pangolins, NDLR] », opowiadam reporterowi. Ukrywanie des ecailles dans leurs bagages, les femmes embarquent d’abord pour l’Algérie, empruntent un vol pour Dubai… avant d’être finalement arrêtées at the aeroport d’Hong Kong.

Au bout de ce long périple se trouven generalnie des lieux d’achat qui propozycjant, le plus souvent de façon legale, les produits issus du pangolin. Notamment au Myanmar (były Birmania), où l’un des dziennikarzy du collectif a passé plusieurs semaines en immersion. « Restauracja au, il a demandé du pangolin. On lui amené l’animal vivant, prêt à être cuisiné… et absolutnie przerażonyopowiadają Peter Boehler. C’est une demande trèsquente dans ce pays, surtout de la part des voisins Chinois, puisque’il est plus difficile de s’en procurer chez eux. » Le reporter to prawdziwy skarbiec łuskowców w prostym butikowym hotelu! « Les écailles są stosowane w medycynie tradycyjnej do leczenia problemów z artykulacją, laktacją, astmą i rakiemwyjaśnia Paolo Bray, de l’organisme de Certification „Friends of the Earth / of the Sea”, à l’origine du program de sensitization „Save the pangolins”. Na około 70 % des Chinois croient en leurs prétendues vertus. »

Un pangolin tué toutes les 5 minut, fragilisant des ekosystems entiers

Sur place, le okrutny manque de contrôles et de sankcje de la part des authority ne peut niestety qu zachęcający la pogoń de ces activités illicites. « Nos dziennikarze ont pris en photo de nombreux pangolins vivants sur des marchés Burmans, à quelques mètres seulement des policeciersubolewa Peter Boehler. Le trafic d’espèces menacés n’est absolument pas une priorytet dans ce pays. » Au rythme actuel d’un pangolin tué toutes les les les 5 minutes, des ecosystémes entiers risquent pourtant de basculer, puisque le mammifère nocturne – praktycznie niemożliwe à lèver en captivité – joue un rôle primordial enbreses de regulites le nom faworyci, .

Jeśli odpowiedzialność łuskowca wywołana na początku pandemii Covid-19 doprowadziła chińskie władze do zakazu sprzedaży dzikich zwierząt na rynkach, specjaliści pozostają ostrożni. « Sprzedaż żywych łuskowców na rynkach była zakazana już przed epidemią », Rappelle Paolo Bray. « La legislation est Importante, mais ce qui compte le plus, c’est la mise en application des loisstwierdził P. Boehler, qui pościg son enquête avec l’ONG Investigative.Earth. Nous devons à tout prix changer les mentalités, à la both cells des braconniers, qui doivent réaliser les konsekwencje de la disparition des pangolins sur l’environnement, et celles des acheteurs, qui doivent comprendre que cet animal n’ aucun effet » Un combat à la David contre Goliath, en somme.

.

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.