« Les nosorożec auront surement disparu dans une vingtaine d’années » – Le Monde

«Les nosorożec auront sûrement disparu dans une vingtaine d'années» - Le Monde

W marcu 2017, Vince, un nosorożec blanc du zoo de Thoiry (Yvelines), trio trois balles de calibre 12 et sa corne arrachée par des braconniers. Po raz pierwszy europejski park zoologiczny został dotknięty masakrą nosorożca, zjawiskiem niemal banalnym w Afryce, gdzie co godzinę zabija się zwierzę. Dokumentacja nosorożce, wykonane przez Olivię Mokiejewski au terme de deux ans d’enquête et disponible sur Arte, montre que derrière ces tueries dictées par la loi du marché se cache « un nouveau visage du crime organisée ». Ce trafic méconnu reporte autant que celui de l’or ou de l’héroïne.

Lire aussi „Dolary nosorożca”: les cornes de la discorde

Pourquoi avez-vous décidé de faire ce documentaire?

Oliwia Mokiejewski : Quand on parle de problematique animale, les gens répondent souvent que c’est triste pour la planete. Uważają jednak, że pilność jest gdzie indziej. En faisant ce documentaire, j’ai voulu montrer qu’avec le trafic de cornes de nous, nous étions à un nouveau visage du crime organizée. Dans son fonctionnement, il est identique aux traffics de drogues lub d’armes. Il ne s’agit pas seulement d’une „problématique pour écolos”. Ceux qui disent que „la Terre Continuera de tourner” oublient que le grabież przyrody est l’une des premier źródła finansowania pègre et des groupes terrores. Il ne s’agit donc pas seulement de sauver une espèce animale. Les menaces ne sont pas qu’écologiques, mais aussi économiques et sécurités.

Au rythme où vont les massacres, pour quand est programmée la fin des nosorożców?

Estime aujourd’hui qu’il en reste environ 25 000, qu’ils soient blancs lub noirs. W Afryce Południowej każdego roku ginie 1000 osób. Na peut donc supposer que la disparition est program d’ici une vingtaine d’années. On dit ça pour beaucoup d’espèces. Pour les lions, on estime qu’il n’y en aura plus en 2050. Le problème est que moins il ya d’animaux, moins il ya de diversité génétique et plus l’espèce s’étein rapidement.

Lire aussi Artykuł zarezerwowany dla naszych subskrybentów La mort de Sudan, dernier nosorożec blanc du Nord mâle, symbole de la przemocy humaine

Komentarz sont les mafias qui organisent le trafic de cornes de nosorożec?

Ces mafias, zorganizowane comme des entreprises, comptent cinq niveaux. En bas, il ya de petits braconniers. Au sommet, ce sont souvent des hommes d’affaires asiatiques, z siedzibą w Chinach lub w Hongkongu, qui dirigente des sociétés parfaitement légales. Au cours du documentaire, nous sommes montés aux niveaux 3 i 4, c’est-à-dire à des parrains melés à d’autres trafics comme l’ivoire ou la drogue. Te mafie mają rozgałęzienia na kilku kontynentach i są bardzo dobrze zorganizowane. Quand des têtes tombent, elles sont natychmiast zastąpione.

Komentarz avez-vous les braconniers de témoigner ?

Il ne faut pas avoir une vision Manichéenne qui sklade à dire: « ceux qui tuent des nosorożców sont des méchants, ceux qui les défendent sont des gentils». J’ai essayé de comprendre ce qui a fait le lit du crime.

W RPA jednym z problemów są konsekwencje apartheidu. Dans cette guerre de la corne, na retrouve des napięcia rasowe très fortes. Les les laissés-pour-compte voient toute la journée des cars et des voitures pleine de tourist, mais ils ne benefitent pas des retombées économiques de la faune. Et quand ils sont embauchés en tant que rangers, ils gagnent un salaire de misère. Du coup, lorsqu’ils voient un animal, ils voient de l’argent. Ils n’ont aucun interêtre à protecter les animaux. En un coup de feu, ils vont gagner 50 ou 100 fois plus.

J’ai réussi à les approcher en leur demandant pourquoi ils faisaient ça, mais sans les juger. Eux ne sont pas fiers de ce qu’ils font, mais ils l’expliquent. Quand vous leur dites: « Et que ferez-vous quand il n’y aura plus de nosorożce ? »ils vous répondent : „Na tuera des éléphants”. Ces gens ont des désirs comme tout le monde, avoir des t-shirtów à la mode et écouter de la music.

Lire aussi Cinq mois après leur réintroduction au Tchad, deux rhinocéros noirs retrouvés morts

Jakie byłyby rozwiązania?

Il faudrait une vision globale de ce trafic, une prawdziwa współpraca międzynarodowa pour démanteler les réseaux criminels. Il faudrait aussi des formations au niveau des douanes, car aujourd’hui les cornes ne passent plus en seul morceau mais sous forme de bijoux, et les authority ne sont pas du tout formées à ça. L’autre idea, un peu idealiste, serait de travailler en Cooperation avec les populations locales pour que les syndicates du crime aient moins de facilités à rekruter. Côté asiatique, il faudrait aussi explicer que la corne de nosorożec a des vertus totalnie imaginaires, qui ne sont pas provées scientifiquement.

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.