"Kto?", "pas un nosorożec" : que signifient ces slogans du movement des opposants au pass sanitaire ? -Francja Błękitna

Des manifestants contre le pass sanitaire à Perpignan le 7 août.

Depuis mi-juillet, les opposants au pass sanitaire et à la obligatoire szczepień wlać pewne profesje organisent des rassemblements les samedis. Te demonstracje gromadzą za każdym razem ponad 200 000 ludzi z różnych horyzontów: żółte kamizelki, rodziny, bojownicy skrajnie prawicowych partii politycznych, związki zawodowe, opiekunowie, antyszczepionkowcy, członkowie sphère complotiste. Les slogans sont alors variésles plus entendus sont des appels à la „wolność” et contre la politique de l’executif, comme „Macron, ton pas, on n’en veut pas”. Mais d’autre chants et symbols ont été repérés dans sures cortèges et posent pytania.

„Mon corps, mon choix”

„Moje ciało, mój wybór” („Mon corps, mon choix”) est le slogan emblematic des mouvements féministes d’après mai 1968 puis des „za wyborem”, les militants du droit à l’avortement aux États Unis. Il a largement été détourné par une fringe antivax américaine du Parti républicain, rappelle l’Agence France Presse (AFP). Souvent associé au dessin d’une seringue barrée, il est aujourd’hui à travers le monde l’un des slogans les plus récurrents dans les manifestations contre la szczepienia.

Une pancarte lors de la manifestation du 31 juillet à Paris.
© AFP

Jacopo Landi / Hans Lucas

„Mais Qui?”

Ce hasło jest antysemickie est apparu à kilka reprises dans les cortèges anti-pass en France à la suite de l’un general français a la rekolekcje sur la chaîne Cnews. A la pytanie „qui contrôle la 'meute médiatique’?”odpowiedział „Społeczność, którą dobrze znasz”dans un sous-entendu à peine voilé aux juifs. „Mais Qui?” avait ensuite été vu sur une afisz dans une manifestation à Metz, otoczony nazwiskami odpowiedzialnych polityków, hommes d’affaires et intelektualistów pour la plupart juifs. L’enseignante, ex-membre du Front national et ex-élue locale, qui avait brandi cette pancarte sera jugée en septembre pour provocation à la haine racale
.

C’est vraiment un élément de langage antysemitą qui circule depuis des semaines, c’est assez clair pour qui sait dekoder ce wiadomość-là. Sur cette pancarte, il y avait cette notion de 'traître’ et ce thème d’accusation de traîtrise. C’est quelque wybrał qui appartient à l’histoire de l’antisémitisme„, avait alors expliqué sur franceinfo Rudy Reichstadt, fondateur du site conspiracywatch.info
Observatoire du conspiracynisme et des théories du plot.

Tego typu sztandar widziano także 14 sierpnia w procesji przeciwników przepustki zdrowotnej w Paryżu i une enquête a été ouverte après le signalement du préfet de police
.

Étoiles jaunes

étoiles jaunes, „przejść nazitaire”, „Macron = Hitler”… des références à la Shoah et au nazisme ont été vues à plusieurs reprises dans des des cortèges, les opposants au pass sanitaire n’hésitant pas à porównaj leur sytuacji à celle des juifs wiszące la Seconde guerre mondiale.

Des étoiles jaunes ont été brandies dans sures cortèges, comme le 31 juillet à Reims.
© AFP

François NASCIMBENI

Wywołało to falę oburzenia, zwłaszcza wśród ocalałych lub dzieci ocalałych z Zagłady, które potępiły une comparaison inappropriée et une manière de relativiser l’holocauste.

Des enquêtes ont été ouvertes à Épinal et Besançon
après que des pancartes affichant un message antisémite ou des croix gammées ont été vues lors de manifestations contre le pass sanitaire.

„Pas un nosorożec”

Nosorożec stał się jednym z symboli bojowych Floriana Philippota, byłego członka Zgromadzenia Narodowego, który obecnie jest inicjatorem wezwań do mobilizacji w Paryżu. Le chef de file des Patriotes porównania la sytuacji aktualności à celle des personnages de la pièce de théâtre „Nosorożec” d’Eugène Ionesco, w którym ludność nawiedziła epidemia nosorożca, zamieniając mieszkańców w zwierzęta. Ten utwór jest postrzegany jako metafora powstania totalitaryzmu i faszyzmu.

Florian Philippot z nosorożcem odznaką.
© AFP

Adnan Farzat / Nur Fot

„Touche pas mes enfants”

W reakcji na możliwość objęcia szczepieniami osób poniżej 12 roku życia mobilizację wokół tego hasła rozpoczął w kwietniu prawnik Fabrice Di Vizio, nowa gwiazda kręgów konspiracyjnych i była kandydatka Partii Chrześcijańsko-Demokratycznej. de Christine Boutin, qui affiche aujourd’hui sa proximité avec Florian Philippot. Dans sa version anti-vaccination, ce détournement du slogan anti-rasiste des années 1980 „Touche pas à mon pote” reprend le thème de l’inquietude pour les enfants.

Protestujący 31 lipca w Tuluzie.
© AFP

Alain Pitton / Nur Zdjęcie

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.