Nosorożec z Sumatry uratowany przed wyginięciem? – notre-planete.info

Nosorożec z Sumatry uratowany przed wyginięciem?  - notre-planete.info

Komentarz la science peut-elle sauver une espèce au bord de l’extinction ? De prime abord, le lien entre ces deux éléments peut vous sembler obscur. Cependant, ce sont bien des scientifiques qui se battent pour sauver le rhinocéros de Sumatra, l’une des cinq dernières species de rhinocéros restantes.

Le rhinoceros de Sumatra wydaje się nieuniknionym condamné

Sur ces 5 espèces, 4 d’entres elles sont considéraciones comme bezbronnych ou en niebezpieczeństwo krytyki wyginięcia par l’IUCN, Union Internationale de Conservation de la Nature. Le rhinocéros de Sumatra n’échappe pas à cette règle : l’AsRSG, grupa specjalistów od nosorożców azjatyckich, szacuje, że pozostało tylko 34 do 47 osobników. Peuplant autrefois l’est et le sud-est de l’Asie, le kłusownictwo et la destrukcja de son habitat lui ont porté un coup presque fatal. Seule une dozaine d’individus vit encore à l’état sauvage. La fragmentation des forêts ne fait que réduire les Chanes de rencontres entre mâles et femelles, déjà très rzadkie.

Podział : phénomène artificiel designant le morcellement de l’habitat d’une espèce, qui l’empêche de se displacer libremente.

Po śmierci w 2019 roku Kertama, ostatniego męskiego przedstawiciela Malezji, nosorożec sumatrzański został uznany za wymarły w kraju. W Indonezji des mesures pour préservaire l’espèce sont prises: les individus restants sont rassemblelés dans des réserves. Cependant, les femelles n’ayant pas eu de petits pendant un long moment sont devenues stériles, ou bien trop agées. Une perspektywy d’avenir peu réjoyssante semble se dessiner pour cette espèce de Rhinocéros, sans retour en arrière możliwe.

Les cellules souches peuvent-elles changer l’histoire du rhinocéros de Sumatra?

Jednak dla gatunku rodzi się iskierka nadziei: Vera Zywitza, Sebastian Diecke i ich zespół rozpoczęli ambitny projekt mający na celu zapewnienie przetrwania tego gatunku. W tym celu ci niemieccy naukowcy zainspirowali się projektem badawczym stosowanym już w przypadku nosorożca białego: z komórek skóry osobnika w celu uzyskania komórek macierzystych. Celles-ci sont des Cellules zdolny de se multiplier à l’infini, et dites indifférenciées. C’est-à-dire qu’à partir d’une cellule souche, on peut obtenir n’importe quelle autre cellule sanguine.

C’est ainsi que l’équipe de scientifiques a déjà réussi àcultivare des „mini-cerveaux”, uzyskane dzięki komórkom macierzystym Kertam.

Te „mini-mózgi” to komórki, które mają zdolność różnicowania się, nabywania formy i funkcji komórek embrionalnych.

Te „mini-mózgi” powinny teraz umożliwić naukowcom uzyskanie komórek jajowych i plemników. Ainsi, une fécondation en laboratory deviendrait możliwe, avant d’implanter les embriony à des mères porteuses rhinocéros. Pour ce faire, les scientifiques musi najpierw uzyskać des cellules germinales primordiales, qui sont les precursors des ovules et spermatozoides. Jednak, jak podkreśla dr Zywitza, praca tego zespołu umożliwia to, co wydawało się niemożliwe. Nul ne doute alors que ce n’est qu’une question de temps avant que le Rhinocéros de Sumatra n’ait le droit à une seconde szansa.

Ressusciter le rhinocéros de Sumatra, un projet scientifique controversé

Badania te mogą stanowić zbawienny nawias dla innych gatunków, które również są na skraju wyginięcia, takich jak nosorożec jawajski. Avec une cinquantaine d’individus restants, l’espèce wydawało się potępione. L’espoir va bien au-delà de ces sauvetages : sil l’on est zdolny, grace à cette technology, d’offrir une seconde szansa à une espèce, jusqu’où peut-on aller? Des species déjà éteintes, qu’il s’agisse de disparitiones causés par l’Homme ou bien antérieurs, peuvent-elles être ramenées à la vie?

Temat ten jest pasjonujący i fascynuje opinię publiczną: wystarczy być reporterem, aby odnieść sukces trylogii Park Jurajski. Mais cet espoir renaissant pour beaucoup d’espèces est également accompagé de controverses.

L’Homme peut-il manipuluje naturą w przebraniu bez ryzyka? Où se trouve la limite dans cette mission que l’Homme s’est donné, et qui se veut salvatrice alors qu’il est la przyczyna meme de la disparition de ces species? Alors que l’Homme va encore plus loin en se targuant de resusciter des species éteintes depuis des centaines, voire des tysięce ou des millions d’années, on peut se demander: quelle est la limite à ne pas franchir, avant que l’Homme ne se prenne pour un Dieu, qui détruit et nowreis crée à sa guise?

S’il est encore impossible pour l’Homme de ramener des species comme le mammouth ou des dinosaures, dont l’ADN konserwée est trop deterioré ou parcellaire pour se prêter à de tels desseins, de nouvelles pistes se dessinent. Le dodo ou le tigre de Tasmanie sont ainsi la cible de surees équipe de scientifiques, zdeterminowany.

En plus de ces pytania d’éthique, d’autres problématics se posent. Metoda ta wymaga mobilizacji naukowców i bardzo dużych nakładów finansowych. Vouloir sauver plusieurs espèces par ce biais semble illusoire, cela demanderait une mobilization trop valide.
On peut également podkreślenie que beaucoup d’espèces qui sont aujourd’hui menacés étaiten loin de l’être il n’y a que quelques années, la rozwiązanie ne se trouve peut-être pas dans la renesans de celles-ci. Les finances appliqués pour leur résurrection ne détournée-ils pas être consecrated pour la préservation de celles-ci, bien en amont? Vouloir sauver des species en les ramenant à la vie n’est-il pas qu’une demonstracja de puissance de l’Homme, qui joue à un jeu Dangereux en franchissant toujours des granice plus folles les unes que les autres?


Droits de reprodukcji tekstu

CC BY-NC-ND Uznanie autorstwa — Pasowanie do komercyjnego wykorzystania — Pasowanie do modyfikacji



Zadaj pytanie / zareaguj na artykuł

Vous devez être membre et connecté
wlać komentującego cet artykuł

Leave a Comment

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany.